Vietnam, mot interdit 7

On va alors rechercher un civil. Un conseiller de la Républi¬que radical, ancien membre du Conseil national de la Résis¬tance, Émile Bollaert, se montre intéressé.
Le 24 février, d’Argenlieu arrive à Paris et y reçoit à son arrivée une lettre de de Gaulle. Sur le conseil de ce dernier (et suivant son propre penchant), il se refuse à donner sa démis¬sion. Il ne veut pas donner au gouvernement cette occasion de se débarrasser de lui, alors qu’il estime n’avoir pas achevé sa mission. Il veut forcer le gouvernement à prendre la responsabi¬lité de le révoquer. Il sera reçu par Ramadier le 25, par Moutet, Bidault et de Gaulle le 26, par Auriol le 28. Des entretiens marqués, pour certains, par un net embarras.
Le 1er mars, reçu par Ramadier, il entame avec lui un entretien décisif. Le président du Conseil relève que dArgenlieu demande au gouvernement de déclarer qu’il ne traitera plus désormais avec Hô Chi Minh. Ce à quoi le Gouvernement ne peut se ranger. C’est trop absolu. Nous ne pouvons préjuger de l’évolution des choses. Ce serait une erreur de se fermer une porte. […] Après avoir demandé à l’amiral de confirmer (ou non) les vues exposées dans son mémorandum, et devant la réponse affirmative de D’Argenlieu, Ramadier lui déclare : Je crois que, dans ces conditions, il n’est pas possible que vous retourniez en Indochine. L’amiral répond : Vos propos m’an¬noncent que virtuellement je suis relevé de mes

Voir plus: Vacances en famille | Voyage vietnam au nord 10 jours | voyage au vietnam et cambodge | voyage privé au vietnamfonctions.
Le 5 mars, le Conseil des ministres examine le problème de la succession de l’amiral. Moutet expose :
La politique des accords a été brusquement suspendue par l’attitude du Viet Minh qui, le 19 décembre, a déclenché à Hanoi une véritable insurrection destinée à chasser les Fran¬çais d’Indochine. Tout prouve la longue préparation de cette insurrection et la responsabilité du Viet Minh, quelles qu’aient été les erreurs commises par les autorités françaises. […]
La France doit rester en Indochine. Il est certain que ce résultat ne sera atteint ni par la force des armes — ce qui exigerait une véritable expédition coloniale dont le pays ne veut pas —, ni par une entente avec l’actuel Gouvernement Viet Minh qui a donné la preuve qu’il n’aspirait pas à une entente de bonne foi. Ceci ne veut pas dire que nous ne traiterons pas avec tel ou tel de ses éléments, mais nous ne traiterons qu’avec ceux qui vraiment représentent les popula¬tions annamites et dont la bonne foi sera acquise. […] Ramadier : Il y a depuis le 19 décembre une guerre organisée contre nous pour nous rejeter d’Indochine. Nous avons réagi et envoyé des renforts. Mais nous savons que notre effort doit être limité dans le temps et que le règlement ne peut provenir de la seule action militaire. […]
[La politique française] ne peut être qu’une politique de respect de la volonté du peuple. […] Cette orientation nouvelle de la politique de la France en Indochine, conclut Ramadier, nous incite à proposer au Conseil le changement du Haut-Commissaire. Le président, rendant hommage aux qua¬lités de l’amiral d’Argenlieu, estime qu’il n’est plus qualifié pour conduire cette politique d’association avec ces États. Il paraît nécessaire de le remplacer. Il propose Bollaert. […]
Après une brève discussion, le Conseil décide de nommer Bollaert haut-commissaire. Il partira avec des instructions rédigées sur la base des exposés faits par Moutet, mais ces instructions seront revues par Moutet avec Teitgen et Thorez21.
Auriol dit qu’il est heureux que l’on puisse un jour discuter avec Hô Chi Minh. Peu après le conseil, à 16 h, Blum lui téléphone : A son tour, il m’exprime l’espoir qu’avec la nomination de Bollaert en Indochine, les négociations avec Hô Chi Minh pourront reprendre. C’est, lui dis-je, également mon avis et mon espoir. L’amiral d’Argenlieu, qui avait préparé un dernier rapport, apprend alors par les agences de presse qu’il a un successeur.
Le 1er avril, Bollaert arrive à Saigon.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress