Vietnam, mot interdit 5

En outre, il existe en pays d’Annam beaucoup plus que ce « charme séculaire de la Monarchie » dont parlait Jean Jaurès. Toute la vie sociale et religieuse reposait sur le Roi, lequel n’a, au surplus, quitté son trône que depuis dix-huit mois. La preuve en est que le Gouvernement de Hanoi, né de l’insur¬rection, mais désireux de ne pas rompre avec la tradition, a tenu constamment, au cours de ses remaniements successifs, à confier à Bao Dai les éminentes fonctions de conseiller suprême. Ainsi, le retour du Roi serait probablement de nature à rassurer tous ceux qui, en prenant position contre le Viet Minh, craignaient d’être accusés de traîtrise.
On peut se demander enfin si une monarchie constitution¬nelle n’assurerait pas plus aisément l’instauration d’une démo¬cratie véritable dans les pays annamites. Elle permettrait d’asseoir le parlementarisme que le Gouvernement de Hanoi avait en fait supprimé pour s’installer dans le fascisme.

Voir plus: Vacances en famille | Voyage vietnam au nord 10 jours | voyage au vietnam et cambodge | voyage privé au vietnam
Il appartenait au représentant du Gouvernement d’éclairer celui-ci. Le contenu de ce mémorandum répond à cette préoccupation et tend à servir tout à la fois les peuples de la Fédération indochinoise et l’Union française.
Signé : G. D’ARGENLIEU.
Le même jour, d’Argenlieu a écrit à de Gaulle pour lui demander de l’aider à faire prévaloir à Paris la politique indochinoise qu’il recommande et dont il lui donne les traits essentiels (qu’il a exposés dans le mémorandum). Il termine :
Je tenais à vous dire que si, par malheur, le Gouvernement de demain s’orientait dans la voie d’une reprise de contacts avec Hô Chi Minh et son équipe de criminels, je me démettrais sur-le-champ de mes fonctions.
Je me plais à espérer que ce Gouvernement se refusera à accorder la moindre considération aux hommes qui sont, à Haiphong et à Hanoi, tombés au-dessous de la honte. Nos troupes, porte-parole de nos grands morts, se refuseraient, j’en ai la certitude, à coopérer à pareille forfaiture.
Le mémorandum du 14 janvier parvient à Léon Blum au moment où celui-ci vit ses dernières heures de chef du « Gou¬vernement provisoire de la République française ». Mais il tient à prévenir immédiatement l’amiral que, s’il n’en adopte pas les conclusions, il transmet le document à son successeur.
La IVe République
La France sort en effet à ce moment précis du provisoire politique. La Constitution du 27 octobre 1946 entre en vigueur. Le 16 janvier 1947, Vincent Auriol, président de l’Assemblée nationale, est élu président de la République. Il charge le lendemain Paul Ramadier, socialiste, de constituer le premier gouvernement de la IVe République. Le 21, Ramadier est investi par l’Assemblée et va former le 22 son gouvernement. Dans sa déclaration ministérielle, le 21, il a dit, au sujet de l’Indochine :
Cette guerre, on nous l’a imposée, nous ne l’avons pas voulue, nous ne la voulons pas. Nous avons tout fait, concédé tout ce qui était raisonnable. Nous savons qu’elle ne résoudra rien. Nous y mettrons fin dès que l’ordre et la sécurité seront assurés.
Sans doute, un prochain jour, la France trouvera en face d’elle des représentants du peuple annamite avec lesquels elle pourra parler le langage de la raison. Elle ne craindra pas alors de voir se réaliser, si tel est l’avis de la population, l’union des trois pays annamites, pas plus qu’elle ne refusera d’admettre l’indépendance du Vietnam dans le cadre de l’Union française et de la Fédération indochinoise.
Dès le 23 janvier, Moutet réagit au mémorandum de l’ami¬ral :
Réf. : Votre mémorandum très secret du 14 janvier courant.
Ne suis pas d’accord. Ne rien décider avant que nouveau gouvernement ait donné directives.
Ne voyant rien venir, d’Argenlieu, le 28, relance, par des lettres à diverses personnalités. Dans une de ces lettres, il dit avoir donné connaissance des idées exprimées dans son mémorandum aux membres du Conseil de gouvernement fédéral et que tous ont déclaré partager sans réserve cette manière de voir. Il a cependant décidé de ne rien entreprendre avant que le gouvernement ait pu délibérer de la question. Il s’apprête toutefois à conférer au gouvernement cochinchinois des pouvoirs nettement plus étendus. Mais son projet est vite connu à Paris, et Moutet réagit par un télégramme au haut- commissaire :
Suis saisi question attributions Gouvernement République Cochinchine. Prière faire parvenir extrême urgence rapport sur état cette question à laquelle Gouvernement attache extrême importance.
L’amiral paraît n’en avoir cure. Le 1er février est promulguée une ordonnance fédérale élargissant considérablement les pou¬voirs du gouvernement Hoach, de Saigon, et surtout reconnais¬sant la République autonome de Cochinchine comme État libre dans le cadre de la Fédération indochinoise et de l’Union française.
Fureur rue Oudinot, au ministère de la France d’outre-mer. Cette fois, les bruits d’un remplacement prochain du haut- commissaire se font plus persistants, cependant qu’une cam¬pagne de presse contre lui prend à Paris plus d’ampleur.
Ramadier a maintenant trouvé le temps de lire le mémoran¬dum du 14 janvier, et, le 5 février, il câble à d’Argenlieu ce qu’il en pense :
J’ai pris connaissance avec un très vif intérêt du mémoran¬dum que vous aviez adressé au président Léon Blum et dont beaucoup de passages me paraissent exprimer une réalité très finement observée et très judicieusement appréciée.
Il tient néanmoins à faire des réserves… d’abord, sur les bases juridiques sur lesquelles d’Argenlieu fonde son raisonne¬ment. La déclaration du 24 mars n’est plus qu’un texte parmi d’autres. Il y a maintenant la Constitution du 27 octobre 1946 et un statut des États associés.
C’est donc sur l’ensemble de ces documents que doit être fondée notre politique indochinoise.
Par ailleurs, je crains que la suggestion du rétablissement de Bao Dai ou de quelque autre membre de sa dynastie ne nous écarte à la fois du but poursuivi et de la solution d’une guerre que nous ne pouvons poursuivre au-delà de ce qui est nécessaire.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress